13 points qui réveillent le facho qui sommeille en chacun

reveille le facho qui sommeille

Partagez cet amalgame avec vos amis gauchistes !

Même les gens qui n’ont pas encore basculé dans le côté obscur ont parfois des lueurs de bon sens…

1 – Tu n’as jamais compris cette étiquette flatteuse « d’écorché vif » ou « d’esprit libre » que la doxa colle sur le gauchiste, alors que toi tu ne vois qu’un punk à chien alcoolique.

2 – Tu te méfies comme de la peste du mec qui t’appelle « chef / frère / cousin » alors que tu n’es ni son chef, ni son frère, ni son cousin.

3 – Tu as émis de sérieuses réserves sur les bienfaits du vivre-ensemble le jour où tu as foutu les pieds pour la première fois dans un taxiphone pour photocopier tes cours.

4 – De plus, tu as eu le toupet de remettre tes pièces jaunes dans ta poche alors que le gérant avait expressément posé une tirelire Syria Charity sur le comptoir afin de gonfler son budget vacances pour le bled cet été. Raciste va.

5 – Tu n’appelles pas le charcutier d’en bas de chez toi « le blanc », par contre tu appelles l’épicier du coin de la rue « l’Arabe ». Nonobstant sa qualité première de commerçant, il est pour toi Arabe avant d’être épicier.

6 – De toute façon, au fond de toi tu sais qu’il n’y a qu’un Arabe pour proposer un rayon hygiène dentaire / cordon bleue / linge de maison au sein d’un vestibule de 4 mètres carrés où le paquet de biscuits Marque Repère est vendu 3€50… parce que « ci la nouit ».

7 – Tu avais un ami issu de la diversité au collège… Le plus curieusement du monde, vous vous êtes perdu de vue après le bac.

8 – Tu n’as jamais partagé cet engouement pour l’art contemporain : un monochrome 90 par 90, vendu 10 000€, tu as beau retourner le truc dans tout les sens, c’est pour toi aussi peu justifiable que le salaire de Pénélope Fillon. Mais starfoullah tu gardes ton avis pour toi car tu sais qu’il y’aura toujours une connasse d’étudiante aux beaux arts pour t’expliquer que t’es qu’un sale beauf qui n’y connait rien. Là où tu vois une chiasse de teinte unie, elle voit « la déconstruction homogène d’une personnalité universelle. »

9 – Les effluves exotiques n’ont plus de secret pour toi. Titulaire d’un DEUG olfactif obtenu à l’institut du RER B en heure de pointe, les chiens de la DEA ne parlent que de ton flair pendant la pause gamelle.

10 – Puisqu’un homme blanc averti en vaut deux, tu préfères avoir ton smartphone bien au fond de ta poche sur le quai de la Gare du Noir, car tu as remarqué que l’ostentation de richesse avait tendance à irriter les chances pour la France.

11 – Tu n’a jamais trouvé ton pare-brise aussi dégueulasse qu’après qu’un Rom l’a lavé. À se demander qui du Rom ou de l’Arabe fait le plus du travail d’Arabe.

12 – Quand ton interlocuteur se présente comme d’origine Sénégalaise, toi tu entends « noir »… Il aura beau t’expliquer que « en fait ma mère vient du Burkina Faso et mon père est né à Kinshasa puis s’est installé à Dakar »… Cherche pas, t’es resté sur « noir ».

13 – Tu as souvent entendu ta collègue Afrançaise vanter les mérites de la « beauté couleur ébène » en s’extasiant sur sa singularité culturelle. Tu te demandes bien pourquoi la moitié de son salaire passe dans du défrisant / fer à lisser / coloration.

Partagez cet amalgame avec vos amis gauchistes !

Vous aussi, amalgamez :