Théo est innocent. Notre contre-enquête en 5 points

Partagez cet amalgame avec vos amis gauchistes !

Nous allons tenter de raie futée point par point les accusations portées par les racistes à l’encontre de Théo.

Près d’un mois après les faits et alors que le jeune homme souffre encore d’une histoire qui lui a laissé beaucoup de shekels, il continue de faire l’objet d’accusations visant à noircir le tableau d’une sombre affaire dont il n’est que la victime.  C’est pourquoi nous allons nous attacher à le défendre. Pour ce faire, et afin de respecter le travail des enquêteurs, nous n’utiliserons que très peu de sources. En revanche, nous laisserons carte noire à toute une série d’idées reçues, d’amalgames et de préjugés saupoudrés de bon-sens populaire.

1- Théo a provoqué ses tortionnaires

De la même manière que les femmes tendent à accuser de viol les chances pour la France, qui ne sont en réalité que les victimes des provocations causées par les tenues inappropriées  des Françaises, certains prétendent que c’est Théo qui a provoqué ses agresseurs. La vérité est que le policier aurait dû faire preuve de patience face au coup de poing qu’il a reçu de la part de notre héros. Il est normal que ce dernier n’ait pas vraiment la banane : 400 ans d’esclavage, des décennies de colonisation, des années de persécution et des heures d’attente interminables à la CAF ont probablement causé chez lui, et à juste titre, une irritabilité à toute épreuve. Alors, même s’il a délibérément frappé un fonctionnaire de police dont l’uniforme représente les heures les plus sombres de l’autorité Frônçaise, il était dans son bon droit de légitime défonce.                            

2 – Théo couvrait une bande de dealer.

Tandis que les contrôles d’identité à répétition empêchent les jeunes entrepreneurs ambitieux d’exercer leur activité professionnelle en toute tranquillité, on reproche à notre samaritain d’avoir fait du bénévolat auprès de trafiquants de stupéfiants. En Suisse, où le mot d’ordre est « aide ton prochain », ce genre d’actions est encouragé comme le montre l’article ci-dessous. Malheureusement, la France est un pays rétrograde dans lequel on trouvera toujours une poignée de réactionnaires pour s’opposer au progrès.

3 – Théo aurait menti : l’IGPN estime que le viol n’est pas établi.

Qu’importe les conclusions des boeuf-carottes qui, comme on pouvait s’y attendre, vont dans le sens de leurs collègues. Qui pourrait nier l’enchaînement de chocs traumatiques subis par ce jeune sans histoires, et ce depuis sa tendre enfance ? Traumatisme auditif tout d’abord, à travers les hauts parleurs de son poste radio que la pression sociale lui a fait régler sur la station Skyrock, laquelle diffuse un savant mélange de ce que certains racistes appellent « musique nègre » et de conseils sexuels prépubères. Traumatisme olfactif ensuite, subi dans des transports en commun noirs de monde. S’ajoutent à cela divers traumatismes mentaux liés à l’Éducation Nationale fasciste qui a le cran de faire apprendre quelques bribes de l’histoire de France aux enfants extra-Européens qui ne sont en rien concernés par elle.  Enfin, le traumatisme subi à travers le rejet des femmes blanches racistes qui, comme le montre ce graphique mis au point par divers sites de rencontre, placent les hommes noirs au dernier rang de leur attirance physique. Quoique l’on pense de cette affaire, on ne peut nier que Théo a de tous temps été victime d’un viol en réunion par tous les orifices.

4 – Théo avait déjà des lésions rectales avant son interpellation

D’autres accusations prétendent que la déchirure de son rectum a eu lieu bien avant son altercation avec la division SS d’Aulnay-sous-Bois, et pire encore, que la matraque du policier serait encore vierge.  Quand bien même Théo aurait, comme l’ont laissé entendre certains fachos, joué le rôle de mule afin de faire circuler de la cocaïne sous l’influence d’un caïd, nous préférons nous laisser aller à l’amalgame au sujet de la couleur de l’objet du crime insidieusement introduit dans son anus. Encore une fois, c’est la blanche qui est coupable.

5- Théo rit du complot : sa famille impliquée dans une affaire d’escroquerie

On se souvient que  Julien Dray avait, à travers sa très respectable association de sauvegarde du racisme, écopé d’un rappel à la loi lorsque sa passion pour les montres l’avait contraint à des mouvements de fonds peu orthodoxes. Rappelons que cet homme proche des quartiers sensibles sert de modèle à la jeunesse. Ainsi, selon certaines sources peu fiables telles que Le Pharisien, la famille de Théo serait à son tour au cœur d’un scandale d’escroquerie dont le montant s’estime à plus de 650 000€. Tandis que  les gens ayant le privilège d’être issus de la communauté de lumière bénéficient sans doute des ressources intellectuelles nécessaires à l’élaboration d’une escroquerie financière de grande échelle, de nombreuses études démontrent que ce genre de malfaçon a tendance à être hors de portée d’un individu de race congoïde :

Supposons un instant que l’exception à la règle eut fait que notre Créateur déposa parmi nos chances pour la France, un être doté d’un QI équivalent à celui de Bernard Madoff. On peut l’envisager. En revanche, que toute sa famille ait pu jouir de ce don du seigneur défie à coup sûr les lois intangibles de la probabilité, sources de tous les amalgames les plus vertueux.

Comme nous l’avons vu, une multitude d’éléments nous permet de clamer l’innocence de Théo. Qu’en pensez-vous ?

Partagez cet amalgame avec vos amis gauchistes !

Vous aussi, amalgamez :